Selon une étude menée par l’Observatoire Erasmus + en partenariat avec le Cereq,  les étudiants ayant effectué un stage,  un séjour ou des études à l’étranger s’en sortent mieux que les autres dans la vie active.


Travailler ou étudier à l’étranger : un vrai plus sur le CV
On a l’habitude de dire que les expériences à l’étranger font grandir et apprendre énormément. Ce qui est aujourd’hui la cerise sur le gateau, c’est que les statistiques montrent que ceux qui ont eu la chance et le courage de partir à l’étranger sont récompensés dans la vie active.

 

Les statistiques le disent
Selon une étude menée par l’Observatoire Erasmus + en partenariat avec le Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Cereq) publiée le 25 mai dernier,  ceux qui ont effectué un stage,  un séjour ou des études à l’étranger ont plus de facilité à entrer et à évoluer dans le monde professionnel. Argument de poids,  l’étude affirme que «l’expérience de mobilité internationale encadrée en cours d’études semble protéger les jeunes du chômage tout au long de leurs trois premières années de travail».

3 jeunes sur 10 sont partis à l’étranger durant leurs études
L’étude s’est renseignée sur les parcours scolaires et professionnels de 212 400 jeunes sur les 708 000 ayant terminé leurs études en 2010. Premièrement il en ressort que trois jeunes sur 10 ont effectué un séjour à l’étranger durant leurs études. L’agence Erasmus+France a noué un partenariat avec le Cereq afin d’analyser les résultats d’une enquête intitulée Génération 2010. Il en ressort que 30% des jeunes femmes et 30% des jeunes hommes ont effectué une mobilité internationale. Une proportion égale sur l’ensemble des diplômés.

 

SC, MB.