La nouvelle est tombée il y a quelques semaines : c’est Rian Johnson qui se chargera de la quatrième trilogie Star Wars. Chez Lucasfilm (qui pour rappel, a été racheté par Disney il y a quelques années), on voit loin ! Rian Johnson, le réalisateur du génial Looper, qui est justement aux commandes de Stars Wars, Les Derniers Jedi, le huitième opus de la saga qui sort cette semaine dans nos contrées.

Un film qui prend la suite du Réveil de la Force et qui prouve avec pertinence et flamboyance que la franchise a encore de beaux jours devant elle. Tant que de vrais auteurs comme Johnson, qui sait en plus tenir une caméra et diriger des acteurs, seront responsables des films, les fans seront comblés.

Car comment imaginer que Les Derniers Jedi ne contente pas une majorité d’aficionados ? Avec son scénario, qui se concentre sur la rencontre de la jeune et intrépide Rey et du légendaire Luke Skywalker et sur le combat des rebelles contre le redoutable Nouvel Ordre de Kylo Ren et du Leader Suprême Snoke, le film fait preuve d’une audace qui faisait un peu défaut à son prédécesseur. Il regarde vers l’avenir et installe les nouveaux personnages, qu’il prend le temps de développer, sans autant laisser de côté les anciens, auxquels il offre de multiples occasions de briller.

Et si le script est donc exemplaire, respectueux, impétueux et plein de bravoure, la réalisation est quant à elle tout bonnement spectaculaire. De la première bataille dans l’espace à la conclusion, qui s’inscrit par les plus beaux moments de la saga, ce nouvel épisode enchaîne les séquences hallucinantes. Des scènes nourries d’un lyrisme qui fait écho aux enjeux d’une histoire aux multiples ramifications, qui sait aussi livrer un discours politique aussi inattendu que pertinent, de l’humour savamment distillé et qui fait aussi preuve d’un caractère épique. Du pur Star Wars en somme !

À voir de toute urgence, amis Padawan !

Gilles Rolland

Retrouvez toutes les chroniques Ciné & Séries de Gilles Rolland sur