Cette semaine sort dans les salles obscures le quatrième volet de la saga Insidious. Intitulé, Insidious : la dernière clé, ce dernier opus nous propose de faire plus ample connaissance avec Elise Rainier, le personnage campé depuis le premier film par Lin Shaye, en nous racontant comment un démon lui pourrit la vie depuis l’enfance.

Un fantôme très mal intentionné, qui arbore des clés à la place des doigts (?) et qui ouvre des portes qui devraient rester fermées… Alors que les trois premiers épisodes faisaient bonne figure (surtout le premier et le troisième), ce quatrième opus marque une baisse de régime qui pourrait bien être fatale à la franchise. Insidious 4 se résume ainsi à une enfilade de sursauts téléphonés et de retournements de situation tout aussi prévisibles. Les amateurs trouveront peut-être deux ou trois bonnes occasions de sursauter dans leur fauteuil, mais c’est bien tout. Dommage…

Gilles Rolland

Retrouvez toutes les chroniques Ciné & Séries de Gilles Rolland sur