Selon deux psychologues du Marist College et du Massachusetts College of Liberal Arts, ceux d’entre-nous qui connaissent le plus grand nombre de jurons et de gros mots sont aussi ceux qui s’expriment avec un meilleur vocabulaire. Et réciproquement !

Kristin Jay et Timothy Jay ont étudié les réactions d’un groupe 43 participants (dont 30 femmes) âgés de 18 à 22 ans, en leur demandant d’abord de prononcer autant de jurons que possible en 60 secondes. Ensuite, ils leur ont demandé de citer autant de noms d’animaux qu’ils le pouvaient, également en 60 secondes.

Cette dernière question avait pour objectif d’évaluer leur vocabulaire général et leur intérêt pour la langue.

Leur objectif : établir si oui ou non, comme le veut une idée reçue, les gens disent des gros mots parce qu’ils seraient pauvres en vocabulaire et n’auraient pas la capacité intellectuelle de trouver un autre moyen de s’exprimer.

Les femmes connaissent autant de jurons que les hommes

À l’issue de la première étape, les participants ont réussi à générer un total de 533 mots tabous et jurons (tout était permis !).

Les chercheurs ont poursuivi d’autres tests complémentaires sur l’élocution, la « fluence verbale « et le vocabulaire, et en ont conclu ceci : d’une part, il y a très peu de différences entre les hommes et les femmes en matière de vocabulaire grossier et de jurons ; d’autre part, un vocabulaire riche en jurons ne sert pas à masquer un manque de vocabulaire en général, mais indique au contraire de bonnes capacités verbales.

Mais ce n’est pas une raison pour insulter tout le monde et jurer comme un charretier afin de prouver son intelligence, cela va sans dire…