Adaptation du livre de John Bellairs, La Prophétie de l’Horloge voit le réalisateur Eli Roth changer radicalement d’univers, lui qui avait jusqu’alors évolué dans le film d’horreur pur et dur.

Ici, il s’adoucit pour raconter la rencontre entre un jeune orphelin et son oncle extravagant. Un tonton magicien qui ne va pas tarder à devoir affronter un terrible mage venu d’outre-tombe, alors qu’en fond sonore résonne le tic-tac de l’horloge de l’Apocalypse.

N’en disons pas trop sur l’intrigue qui, sans révolutionner le genre, permet au film d’offrir quelques jolis moments. Cela dit, ce sont surtout les acteurs qu’il faut saluer ici. De Jack Black à Cate Blanchett, sans oublier le jeune Owen Vaccaro, La Prophétie de l’Horloge doit son salut à l’énergie que déploie le casting. Même si il faut aussi reconnaître que les effets spéciaux, très réussis, participent à la magie que le film parvient de temps à temps à communiquer…