Phénomène mondial, la série Netflix Stranger Things a su fédérer des millions de fans à travers la planète. Le tout, notamment, grâce à son savant mélange de références 80’s servies dans un emballage fantastico-horrifique à un public majoritairement composé de gens n’ayant pas connu les années 80. Alors que la saison 3 a déboulé sur Netflix ce jeudi 4 juillet, jour de la Fête de l’indépendance américaine, une question se pose : la série pourra-t-elle continuer longtemps à tabler sur les mêmes recettes ?

La réponse est… non ☹. Oui les deux premières saisons sont formidables mais, désormais, il serait temps de prendre de véritables risques pour avancer.

Si cette saison 3 veut taper très fort, il lui faudra impérativement voler à un moment donné de ses propres ailes sans toujours se raccrocher à des valeurs sûres à l’efficacité maintes fois prouvée (E.T. dans la saison 1, S.O.S. Fantômes dans la saison 2).

Inventer ses propres références

En d’autres mots, Strangers Things doit inventer ses propres références et amener ses jeunes héros dans des territoires moins balisés. Et aussi rameuter de gros montres gluants… Car c’est important, les gros monstres gluants !

Mais on reste confiant. Parce que Stranger Things possède de sérieux atouts. À commencer par son casting, toujours plus solide, et son ambiance si immersive. Les frères Duffer, les deux showrunners, sont aussi parfaitement capables de s’affranchir de leurs références pour aller de l’avant.

Le trailer va d’ailleurs un peu dans ce sens et promet un grand spectacle émouvant et puissant. Prometteur, ce troisième acte l’est donc assurément. Reste à savoir s’il saura surtout se montrer audacieux et ouvrir des perspectives intéressantes pour la suite. Bon, ce n’est pas tout, mais on va s’installer sur notre canap’ pour vérifier tout ça par nous même…


A VOIR AUSSI SUR YVON MAG’

Une attraction Stranger Things va voir le jour