Le 8 août, c’est la Journée Internationale du Chat ! Un animal qui a su se faire une place de choix à Hollywood, à l’instar du chien, en s’incrustant dans un grand nombre de productions prestigieuses. Voici donc les chats les plus célèbres du septième-art ! 

 

Church – Simetierre 

C’est lui le premier qui fait les frais du cimetière indien capable de faire revenir les morts à la vie. Aussi flippant dans la première version de 1989 que dans le remake de 2019 (c’est d’ailleurs lui le seul élément vraiment convainquant du film), Church n’a pas fini de hanter les rêves des amateurs d’épouvante ! 

 

 

Miss Teigne – Harry Potter 

Un chat au moins aussi inquiétant que son maître, le renfrogné Argus Rusard. Alors oui, il y a d’autres matous dans la saga Harry Potter mais c’est bien Miss Teigne qui remporte tous nos suffrages !

 

 

 

 

Tonto – Harry and Tonto

Certes, le film commence à dater. Mais si vous aimez les chats, il vous faut absolument le voir. L’histoire d’un vieil homme et de son chat, forcés de quitter leur appartement new-yorkais pour rallier Los Angeles. L’acteur principal, Art Carney, a même gagné l’Oscar du meilleur acteur pour le film. Paul Mazursky, le réalisateur, ayant par la suite déclaré que le prix aurait dû revenir au chat. 

 

Le Chat – Diamants sur canapé 

Pas facile de s’imposer aux côtés de la légendaire Audrey Hepburn. Ce chat y est pourtant parvenu et aujourd’hui, difficile de penser à ce film culte sans penser du même coup au félin. 

Mr. Bigglesworth – Austin Powers

Inspiré par Blofeld, l’un des grands méchants de la saga James Bond, le Docteur d’Enfer se devait lui aussi d’avoir un chat. Un chat sans poil, qui cadre à merveille avec le crane chauve du personnage. Pour la petite histoire, le chat engagé pour le rôle n’arrêtait pas de s’endormir sous l’effet des caresses de l’acteur Mike Myers, obligeant le réalisateur Jay Roach a retourner à chaque fois les séquences. 

Jonesy – Alien 

Beaucoup des passagers du Nostromo n’ont pas survécu aux attaques du redoutable xénomorphe. Jonesy lui, a su trouver les planques adéquates afin d’échapper à l’alien, finissant même par accompagner l’héroïne Ripley (Sigourney Weaver) dans sa capsule spatiale de sauvetage à la toute fin. 

Le Chat – Le Parrain 

À la base, Don Corleone, le parrain campé à l’écran par Marlon Brando, ne devait pas avoir de chat. C’est en voyant un matou traîner dans les studios que le réalisateur Francis Ford Coppola décida de lui offrir un petit rôle. Chat ayant eu apparemment une grande influence sur l’improvisation de Brando. Même si ces puissants ronronnements ont obligé l’équipe son à redoubler une partie des dialogues de l’acteur. 

 

 

Le Chat – Bons Baisers de Russie

LE chat de la saga James Bond. Le fidèle compagnon à poils blancs du grand méchant Blofeld (Donald Pleasance). Un animal qui, mine de rien, a beaucoup contribué à rendre l’image de ce vilain absolument mythique. Ainsi, aujourd’hui, quand au pense au méchant typique d’un film d’espionnage, on n’oublie jamais de mentionner le chat qui ronronne sur ses genoux. 

Goose – Captain Marvel 

Le chat de Captain Marvel, qui joue une rôle prépondérant dans l’histoire, a littéralement volé la vedette à tous les acteurs « humains » du film. Une star en devenir qui cache bien son jeu ! 

Le Chat Potté – Shrek 2 

On termine par le génial Chat Potté, le matou le plus véloce du monde féerique de Shrek. Et le plus attendrissant aussi, avec ses grands yeux si expressifs. Un chat qui a d’ailleurs eu son propre film en 2011. 

 

 

 


 A VOIR AUSSI SUR YVON MAG’

CATS : LA COMÉDIE MUSICALE CULTE ARRIVE AU CINÉMA !