« Je veux travailler dans le journalisme. » Désormais, cette phrase ne veut plus dire grand chose tant le terme « journalisme » regroupe de nombreuses professions. Mieux vaut donc savoir vers quoi on se dirige pour éviter de perdre du temps dans ses études et au final arriver à bon port. Le journalisme étant en outre soumis à d’importants bouleversements depuis la montée en puissance des médias digitaux, au détriment d’une presse écrite sans cesse menacée. Voici un petit listing concocté par Yvon sur quelques métiers phares du journalisme.

Le rédacteur

C’est celui qui écrit les articles. Pour faire simple. Il peut travailler pour un journal « papier », pour un magazine vendu en kiosque, mais aussi pour un site internet. Un secteur qui lui-même propose plusieurs postes relativement différents.

Le rédacteur web pourra ainsi écrire pour un site d’information ou de divertissement, mais également pour des sites marchands. Ces derniers étant de plus en plus nombreux à développer des blogs. Et c’est précisément pour les sites marchands que le rédacteur web devra se former à l’écriture SEO.

Qu’est-ce que l’écriture SEO ? Il s’agit, pour résumer, d’écrire des articles optimisés pour la recherche Google. Le but étant d’offrir aux sites une plus grande exposition aux moteurs de recherche. Le tout en utilisant des mots clés bien précis ainsi que différentes expressions en lien avec le secteur d’activité du site.

Il est possible d’étudier dans des écoles de journalisme pour devenir rédacteur de presse. Cela dit, beaucoup choisissent la voie, peut-être plus accidentée, de l’auto-formation et se lancent dans le grand bain en autodidacte. Un rédacteur de presse peut également travailler en tant que pigiste pour plusieurs médias.

À noter qu’il n’est pas obligatoire d’avoir la carte de presse. Ce précieux sésame pouvant néanmoins ouvrir de nombreuses portes quand il s’agit de décrocher des accréditations pour les événements ou des interviews de personnalités.

Le rédacteur en chef

Dans une rédaction, le rédacteur en chef dirige les opérations. C’est lui qui veille au respect de la ligne éditoriale et qui détermine les sujets à traiter. Il gère également les pigistes. Généralement, le rédacteur en chef a commencé en tant que rédacteur.

Le reporter-photographe

Accompagnant le journaliste sur le terrain, ou évoluant en solo, le reporter-photographe est chargé de fournir des clichés en vue d’illustrer un article.

L’envoyé spécial

Assez convoité, en raison du caractère aventureux du poste, l’envoyé spécial est envoyé en mission par son rédacteur en chef, pour couvrir des événements. En première ligne, il rapporte ce qu’il voit, via des articles écrits ou des reportages pour la télévision ou la radio et peut être amené à réaliser des interviews. Les grandes chaînes de télévision et de radio embauchent plusieurs envoyés spéciaux, même si les places sont généralement assez rares.

Le journaliste radio et TV

Un poste qui demande une certaine dextérité. Maîtriser le langage radio, soigner sa diction, être en mesure de composer avec différentes contraintes… Le journaliste radio et/ou TV peut aussi avoir à effectuer des tâches assez techniques. Notamment au niveau du montage.

L’agencier

Peut-être le moins connu du lot. Pourtant, son rôle est primordial car lié au travail des journalistes disons plus « classiques ». L’agencier travaille donc pour une agence de presse. Il est chargé de sélectionner et éventuellement de réécrire et corriger les dépêches en provenance du monde entier.

Ecrivez, écrivez, écrivez !

Il n’y a pas vraiment de formule miracle quand on veut devenir journaliste. Cela dit, les possibilités sont nombreuses, tout comme les chemins pour toucher au but. Plusieurs écoles font néanmoins autorité dans la profession, formant depuis longtemps l’élite du journalisme français.

On peut par exemple citer le CFJ de Paris, l’École de journalisme de Sciences Po, l’ESJ de Lille, l’ESF de Toulouse ou l’IJBA de Bordeaux. Certaines étant privées et d’autres publiques. Si la position géographique détermine bien souvent l’école dans laquelle on choisit d’étudier, il peut être intéressant de se délocaliser. A noter que les IEP de province sont aussi des voies fréquentées pour accéder au métier.

Quoiqu’il en soit, le meilleur conseil qu’Yvon puisse vous donner est le suivant : pendant vos études, écrivez ! Sur des blogs, dans un journal étudiant… Faites-vous une plume, développez votre style, et cherchez à rencontrer des journalistes pour vous faire un carnet d’adresses : il vous servira lorsque vous chercherez votre premier stage dans le métier !


A LIRE AUSSI SUR YVON MAG’

« Devenir scientifique », la plateforme qui suscite des vocations