Diffusée en France sur Netflix, la série britannique Peaky Blinders est revenue en 2019 avec 6 nouveaux épisodes. Une cinquième saison très tendue, plus politique, dont l’histoire se base en partie sur le tristement célèbre krach boursier de 1929 pour ensuite aborder de plein fouet la montée en puissance du fascisme en Europe.

Pour autant, si Peaky Blinders s’intègre de plus en plus dans la grande Histoire (le gang des Peaky Blinders a vraiment existé), elle continue de tracer aussi sa propre voie.

On assiste ainsi à la prise de pouvoir toujours plus chaotique mais néanmoins inexorable de Tommy, le chef de la famille Shelby, et à la déchéance de son frère Arthur. La mise en scène, toujours aussi classieuse, avec une bande-originale à tomber, sans cesse en décalage, emballe merveilleusement bien le récit.

Palpitant et percutant

Résultat des courses, à l’image de références du genre, Peaky Blinders sait jouer sur plusieurs tableaux, tout en se montrant sans cesse palpitante et percutante, ponctuée de brutaux accès de violence graphique mais aussi d’une certaine poésie. Vivement la suite !


A VOIR AUSSI SUR YVON MAG’

Mindhunter : et si on faisait un bilan de la saison 2 ?