C’est officiel : à la rentrée 2020, toutes les universités mettront en place de nouvelles modalités d’accès aux études de santé après une, deux ou trois années d’études supérieures de santé.

Deux parcours de licence existeront pour varier les possibilités d’accès.

Première possibilité, passer par un parcours de licence d’une discipline comprenant une option « accès santé » (L.AS). Ces parcours pourront être proposées y compris par des universités n’ayant pas de faculté de santé. S’il est admis en santé, l’étudiant rejoindra en deuxième année une faculté de santé.

Deuxième possibilité, passer par un parcours spécifique d’un accès santé (PASS). Ces parcours seront proposés uniquement dans les universités ayant une faculté de santé. L’étudiant choisira au sein de ce parcours une option qui lui permettra de poursuivre en deuxième année de licence s’il n’est pas admis dans une filière de santé.

Source : MESR.

Dans certaines universités, il sera également possible de candidater aux études de maïeutique, médecine, odontologie, pharmacie à partir d’autres formations en santé. Ainsi un lycéen ayant choisi une formation de santé courte, comme par exemple un Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI), pourra bifurquer vers une formation longue.

La fin du concours unique

Le concours unique de fin de première année basé exclusivement sur des QCMS disparait. Les étudiants seront sélectionnés sur leurs résultats dans leur parcours de formation (L.AS ou PASS) et, pour certains sur des épreuves complémentaires, dont des épreuves orales. On pourra présenter sa candidature deux fois.

Enfin, le numérus clausus, auparavant fixé nationalement, sera supprimé. Les universités pourront, en lien avec les Agences régionale de santé et pour mieux s’adapter aux besoins des territoires, définir le nombre d’étudiants qu’elles admettent dans les différentes filières.

PASS ou L.AS, comment choisir ?

Le candidat lycéen devra prendre en compte ses points forts, ses centres d’intérêt et les filières qui l’intéressent en dehors de la santé.

Les études de santé resteront évidemment sélectives, et les candidatures seront évaluées sur :
• les notes obtenues au cours du parcours de formation qui sont pertinentes pour apprécier les compétences nécessaires pour réussir les études de santé,
• des épreuves complémentaires, orales ou écrites qui permettent d’apprécier d’autres compétences également utiles ?

Les étudiants ayant obtenu dans leur parcours de formation des notes supérieures à un seuil fixé par l’université pourront être admis directement sans passer les épreuves complémentaires.

Les modalités des épreuves seront précisées par chaque université, qui accompagnera les étudiants dans la préparation.

Voilà pour les nouveautés rendues publique par le ministère de l’Enseignement supérieur. Yvon continuera de vous informer dès que de nouvelles infos seront dispos !

Image : Sasin Tipcha/Pixabay


A LIRE AUSSI SUR YVON MAG’

Parcoursup : ce qui va changer en 2020