Difficile de dire que les séries françaises ont véritablement su s’aligner avec la qualité de certains shows américains ou anglais. A l’exception peut-être du Bureau des Légendes ou de Baron Noir, mais c’est presque tout. Alors, quand une série à la fois puissante et intelligente comme L’Effondrement débarque dans la lucarne, il faut en parler.

Cette série anthologique de 8 épisodes raconte, à travers le destin de plusieurs personnages, l’effondrement total de la société moderne. Glaçant forcément, mais pas que…

Pessimistes s’abstenir ?

L’Effondrement se déroule en France, dans un futur proche. Pas de grosses innovations technologiques au programme, mais un quotidien que l’on reconnaît aisément. Et pour cause, c’est le notre ! Dans le premier épisode, nous suivons un caissier de supermarché. Dans le magasin, quelques jours à peine après ce que les médias appellent l’effondrement, les provisions commencent à manquer et régulièrement, l’électricité se coupe.

Dans le second épisode, à J+5 après l’effondrement, une station-service doit faire face à l’arrivée massive de personnes en quête d’essence. Chaque chapitre de cette première saison s’intéressant à des profils a priori sans rapport les uns avec les autres, à divers moments d’une apocalypse cruellement réaliste. Jusqu’au coup de marteau de l’acte final, qui nous relate comment une organisation tente d’éveiller les consciences à J-5 avant le grand effondrement de la société moderne.

Coup de maître

Si cette série arrive d’emblée à captiver grâce à son propos forcément en lien avec des préoccupations très tangibles (le réchauffement climatique notamment mais pas seulement), elle sait aussi se montrer virtuose sur la forme.

Car tous les épisodes sont réalisés en un seul plan séquence d’une vingtaine de minutes. Un tour de force qui impressionne mais qui renforce également l’immersion. Certains passages se montrant de plus véritablement spectaculaires.

À noter qu’afin de se montrer cohérente avec son discours, la série a été produite dans une logique éco-responsable. L’équipe ayant recyclé des décors mais aussi limité les transports et fait de véritables efforts pour contrôler au maximum la production de déchets.

Faisant écho à la récente (et formidable) série britannique Years and Years, dans un registre très réaliste, L’Effondrement est une œuvre de son époque. Constituée de 8 épisodes plutôt courts, cette première saison va vite et fait peur. À voir sans tarder donc.

Et puisque chez YVON on est vraiment sympa, on vous propose d’ores et déjà de regarder le premier épisode gratuitement ! La suite étant disponible sur Canal Play…


A LIRE AUSSI SUR YVON MAG’

8 plates-formes de streaming vidéo passées au crible