Sur un campus américain, à la veille de Noël, des étudiantes se font dessouder les unes après les autres par d’étranges individus masqués. Un groupe de copines organise la résistance… Remake du classique du slasher de 1974, Black Christmas reprend les mêmes ingrédients que son modèle (la fac, Noël, les meurtres) mais tente néanmoins autre chose…

Dans l’air du temps, ce piteux film d’horreur essaye ainsi de raccrocher les wagons avec des thématiques modernes mais se prend complètement les pieds dans les guirlandes.

Ça sent le sapin…

Alors qu’il aurait pu être en effet intéressant de disserter, comme tente de le faire Black Christmas au début, sur la domination des hommes dans le milieu universitaire et de clouer au pilori les méthodes de certaines sororités, ici, la sauce ne prend pas.

La faute à un scénario à la ramasse et à une réalisatrice pas assez focalisée sur les meurtres en question. Ainsi, les exécutions sont toutes sabordées, on ne voit pas une seule goutte de sang et au final, et bien c’est justement le discours potentiellement intéressant et pour le coup plutôt pertinent, qui échoue lamentablement. La fin, bien sûr complètement débile, avec un retournement de situation surnaturel parfaitement bâclé, n’arrange rien à l’affaire.

Slasher festif

Produit par Jason Blum (Insidious, Conjuring), Black Christmas s’imaginait tel le premier véritable film d’horreur féministe de l’aire post-MeToo mais n’est, en l’état, qu’un piteux ratage qui va même, par le biais de sa nullité crasse, jusqu’à desservir ses idées.

Heureusement, les actrices, Imogen Poots (28 Semaines plus tard) en particulier, font le job mais c’est bien peu. Typiquement, c’est le genre de projet dont peuvent accoucher les studios quand ils cherchent de manière honteusement opportuniste à surfer sur l’actualité sans pour autant assumer un cahier des charges dont ils se moquent et qu’ils ne comprennent de toute façon pas.

Au final, on s’en doute, c’est le public, les fans du genre, qui en pâtissent. Eux qui, dans le cas présent, seront donc plus avisés de revenir vers l’original. Black Christmas ? Ce n’est définitivement pas un cadeau !


A VOIR AUSSI SUR YVON MAG’

Un streaming gratuit et légal, c’est possible ? Plex l’a fait !