Mike Lowrey et Marcus Burnett, les deux flics de Miami incarnés par Will Smith et Martin Lawrence, sont de retour au charbon ! Un duo emblématique du cinéma d’action des années 90/2000 au centre d’une suite tardive (17 ans se sont écoulés depuis la sortie du 2ème volet) marquant aussi le départ du réalisateur Michael Bay.

Que valent ces retrouvailles ? Faut-il dépenser 10 € (voire plus) pour aller voir Bad Boys 3 ? On vous dit tout en 3 points !

1 – Plaisir nostalgique

Bad Boys For Life table bien sûr sur le plaisir que vont avoir les fans de la franchise à retrouver les deux super flics campés par Will Smith et Martin Lawrence. Ces deux derniers étant de plus en grande forme. Pour autant, le film tente aussi de récupérer les spectateurs trop jeunes pour avoir connu le début des aventures de Lowrey et Burnett au cinéma. Le scénario jouant sur le décalage entre les méthodes plutôt old school des deux héros et les nouvelles normes, beaucoup plus high tech et politiquement correctes.

2 – Explosions et cie

Aux manettes, les Belges Adil El Arbi et Bilall Fallah, les deux remplaçants de Michael Bay, font le maximum pour parvenir à se montrer dignes de la mission qui leur a été confiée. Pas tout à fait détachés des codes imposés par leur aîné, qu’ils reproduisent volontiers, ils se montrent par contre parfaitement compétents quand il s’agit d’envoyer du lourd. Le long-métrage comprenant quelques séquences véritablement spectaculaires. Et au fond, c’est un peu tout ce qu’on demande à un film comme celui-ci.

3 – Un petit côté vintage

Les codes du cinéma d’action ont changé depuis la naissance des bad boys et le scénario en tient compte. Avec plus ou moins de réussite d’ailleurs tant parfois, il est clairement visible que le film ne sait pas trop comment gérer la transition. Cela dit, Bad Boys For Life diffuse aussi un doux parfum vintage pas désagréable du tout. Y compris au niveau de l’humour. Et tant pis si pas mal de vannes tombent à plat. Tant pis aussi pour le twist final, complètement à la ramasse…


A VOIR AUSSI SUR YVON MAG’

Netflix s’apprête à diffuser (presque) tous les films du studio Ghibli !