Luke, un enfant surdoué, est enlevé à ses parents au beau milieu de la nuit puis emmené dans un mystérieux institut isolé dans les forêts du Maine. Déboussolé, il ne tarde pas à découvrir qu’il est désormais prisonnier d’un centre d’expérimentation dont le but consiste à exploiter les aptitudes d’êtres extraordinaires…

Le nouveau Stephen King vient d’atterrir en librairie et oui, c’est toujours un événement. Voici 3 bonnes raisons de se jeter dessus !

  1. Stephen King arrive à se renouveler

Avec son postulat centré sur des enfants dotés d’aptitudes spéciales, L’Institut évoque dans un premier temps Charlie, soit l’un des premiers tours de force de King. Un roman dans lequel une petite fille capable de contrôler le feu tentait d’échapper à une mystérieuse organisation.

On pense aussi bien sûr à la première saison de Stranger Things, elle-même très inspirée par les écrits de King. Pourtant, au fur et à mesure que l’histoire avance, L’Institut arrive à surprendre. Ne serait-ce que dans sa façon d’exploiter ses personnages et d’immerger le lecteur dans un monde plein de repères tangibles amenés à voler en éclats.

  1. Ça fait peur !

Pas peur au sens premier du terme car ici, pas de monstres ou de démon évoluant sous l’apparence d’un clown. Non, ici, les montres sont humains. King explorant des thématiques en lien avec l’actualité, sans oublier de provoquer des frissons d’autant plus efficaces et durables qu’ils s’appuient sur une base très réaliste.

Opposant l’innocence de l’enfance à l’avidité d’adultes prêts à tout pour arriver à leurs fins, ce récit fait également penser, dans sa façon d’introduire l’horreur dans le quotidien de ses personnages, à Stand By Me, l’une des meilleures nouvelles du maître. Car il est là aussi question d’amitié et de solidarité face à l’infamie…

  1. Impossible de le lâcher

On reconnaît un bon livre à sa capacité à vous saisir dès les premières pages pour ensuite vous inciter à y retourner dès que vous avez 5 minutes de libre. Les Américains appellent ça un « page-turner », soit un roman dont les pages semblent se tourner toutes seules. L’Institut est fait de ce bois. Un roman prenant, attachant sur bien des aspects, glaçant et passionnant. La prose de King faisant ici à nouveau des merveilles alors que se déroule le récit de ce petit garçon plein de ressources, opposé à une organisation tentaculaire des plus effrayantes.


A LIRE AUSSI SUR YVON MAG’

Lire des romans sur Instagram ? C’est possible !