Mario, le gentil plombier de Nintendo, avait débarqué au cinéma en 1993, soit deux ans après la naissance de Sonic le hérisson sur Sega Master-System. Le héros super rapide a quant à lui pris son temps pour faire la transition sur grand écran. Un Sonic que nous retrouvons sur Terre, avec ses anneaux et le méchant Dr. Robotnik. Alors ? Sonic au cinéma, ça donne quoi ? L’avis d’Yvon !

Sonic débarque dans les salles obscures quelques mois après avoir subi un lifting en bonne et due forme. Les fans n’ayant pas du tout apprécié sa première apparence dans les bandes-annonces. Sega a donc cédé et entièrement repensé le personnage qui aujourd’hui, il faut bien le dire, a bonne mine et reste très proche de son homologue vidéo-ludique.

Attrape-moi si tu peux

L’histoire elle, par contre, a changé. Sonic ayant débarqué sur Terre pour finalement se lier d’amitié avec un policier et s’opposer à un méchant scientifique qui en veut à ses pouvoirs. Et les anneaux que Sonic doit attraper dans le jeu ? Ils sont là aussi, mais servent de portails multi-dimensionnels. Oui c’est compliqué, mais au fond pas tant que ça non plus…

Jim Carrey fait le show

Plutôt pépère quand il s’agit de dérouler un scénario sans grande surprise, Sonic le film gagne véritablement ses gallons quand Jim Carrey prend les commandes. Dans les habits du Dr. Robotnik, l’acteur de The Mask fait à nouveau des merveilles et tire clairement le film vers le haut. Étant par ailleurs le seul qui bénéficie de dialogues un peu travaillés, garant d’un humour décalé, il fait le job avec une certaine flamboyance et permet de maintenir l’ennui à bonne distance.

« Meilleur est le méchant, meilleur est le film » a un jour dit le maître du suspense Alfred Hitchcock. Et bien ici, c’est un peu ça. Oui Sonic est mignon, oui il va vite, et oui la morale sur l’acceptation de la différence est sympathique. Mais c’est Robotnik qui fait tout le boulot pour donner ses lettres de noblesse au long-métrage. Un film divertissant, visuellement assez sage mais néanmoins traversé de séquences amusantes, parfait pour toute la famille !

 


A VOIR AUSSI SUR YVON MAG’

Birds of Prey : le pour et le contre d’Yvon