Peut-être ne connaissez-vous pas le syndrome prémenstruel (SPM), mais si vous êtes une jeune femme et que vous êtes réglée, vous le subissez très certainement. En effet, ce syndrome encore méconnu concernerait 80 à 90% des femmes. Yvon vous explique.

Pour faire simple, le SPM est un ensemble de symptômes physiques et psychologiques qui se manifestent jusqu’à 10 jours avant les règles et qui disparaissent avec l’arrivée de celles-ci.

Ces symptômes sont très variés, on en comptabilise environ 150 (!) et ils peuvent être très différents d’une femme à l’autre. Certains des plus répandus sont :

  • sensation de prise de poids, ballonnements, seins qui gonflent et/ou qui sont douloureux
  • troubles de l’humeur : irritabilité, augmentation du stress, hyperémotivité, déprime…
  • appétit décuplé

Attention, il faut absolument sortir du cliché sur les femmes hystériques à l’arrivée de leurs règles. Le syndrome prémenstruel est sérieux, il peut chez certaines femmes provoquer des symptômes proches de ceux de la dépression.

Savoir si on est concernée

Si vous voulez savoir si vous êtes concernée par ce syndrome, la chose la plus importante à faire est d’apprendre à connaître vos cycles. Pour cela, tenez un calendrier sur deux ou trois cycles, notez les moments où vous sentez que votre humeur est changeante, si vous avez des douleurs, etc.

Si ces changements surviennent de manière cyclique et que vous constatez que la période précédant vos règles est synonyme de symptômes spécifiques, alors c’est certainement lié au SPM.

Autre démarche importante : parlez-en à votre médecin. Gardez cependant en tête que tous les médecins ne sont pas sensibilisés à ces questions et que vous ne trouverez peut-être pas d’emblée une oreille attentive sur la question. N’hésitez pas à changer de médecin ou de gynécologue ou à demander à votre entourage s’il a des professionnels à vous recommander.

Soulager les symptômes

Il va sans dire (et c’est valable tout le reste de votre cycle également) qu’une bonne hygiène de vie est importante pour limiter les symptômes. Gardez une bonne alimentation, dormez suffisamment et pratiquez une activité physique (vous ne serez sûrement pas en état de courir un marathon, mais une activité physique douce suffit).

Il est important de diminuer le stress. Pour cela, essayez (si vous ne les avez pas déjà testés) le yoga ou la méditation qui sont, en plus, reconnus pour être bons pour le moral et la concentration. Limitez également les excitants comme la théine, la caféine, l’alcool et, si vous fumez, essayez de réduire votre consommation de cigarettes.

Il est important de garder en tête que les symptômes varient d’une femme à l’autre, souvent même d’un cycle à l’autre. Certaines femmes ne présentent même aucun de ces symptômes. Toujours est-il qu’il est important d’observer et d’apprendre à connaître ses cycles pour mieux les appréhender.

Le conseil d’Yvon :

Pour celles qui ont des douleurs à l’arrivée de leurs règles : mélangez quelques gouttes d’huile essentielle de basilic tropical ou exotique dans un petit fond d’huile végétale (olive, amande, tournesol ou autre, peu importe) et massez la zone douloureuse. Vous devriez sentir un soulagement au bout de quelques minutes. Vous pouvez aisément trouver cette huile en parapharmacie ou en magasin bio.

A VOIR

Parlons peu, mais parlons : Le syndrome prémenstruel

Image : silviarita/Pixabay


A LIRE AUSSI SUR YVON MAG’

Communiquer sur le cancer : une enquête auprès des 15-25 ans