Né dans l’imagination d’H.G Wells en 1897, l’Homme invisible a connu plusieurs incarnations au cinéma. Un personnage mythique qui revient aujourd’hui dans Invisible Man, de Leigh Whannel.

Un film qui s’impose non pas comme une adaptation fidèle, mais plutôt comme une relecture astucieuse parsemée de clins d’œil à l’œuvre originale. Une vraie bonne surprise à chaudement recommander aux amateurs de frissons…

  1. Un mythe réinventé

Si l’Homme invisible du film de Leigh Whannel (Upgrade) s’appelle toujours Griffin et reste un brillant scientifique, sa folie meurtrière ne naît pas de son pouvoir nouvellement acquis. Non ici, le personnage est déjà sérieusement attaqué du bulbe. Un maniaque au sourire ultra brite qui martyrise sa fiancée jusqu’au jour où celle-ci décide de s’enfuir.

Fou de rage, le boyfriend éconduit décide alors de se suicider. C’est en tout cas ce que tout le monde croit jusqu’au jour où sa présence se fait sentir dans l’entourage de son ex. Et si Griffin avait trouvé un moyen de se rendre invisible pour à nouveau persécuter sa proie ?

Malin, efficace et surprenant, Invisible Man ne lésine pas pour s’approprier un concept pourtant un peu usé. Y compris quand il s’agit d’expliquer cet étrange pouvoir d’invisibilité…

  1. Elisabeth Moss

La star de la série The Handmaid’s Tale trouve dans Invisible Man une nouvelle occasion de briller. Son personnage se posant comme une femme forte qui, lasse de se faire maltraiter, décide d’agir pour sa survie. Personnage faisant bien sûr écho à des problématiques d’actualité.

Brillante, comme souvent, Elisabeth Moss est de tous les plans et justifie à elle seule le prix du ticket du cinéma. Une actrice en pleine possession de son art, opposée à un mal invisible aussi brutal qu’imprévisible.

  1. Ça fait peeeeeur !

Ce qui, pour un film d’horreur, est préférable. Et vous pouvez nous croire, Invisible Man réserve quelques bons moments de tension. Le réalisateur ayant parfaitement su capitaliser sur le concept à l’origine du projet pour nous gratifier d’authentiques morceaux de bravoure. Invisible Man réussissant à prendre à revers à plusieurs reprises. Ce qui, à une époque où les films du genre jouent plutôt la sécurité, n’est pas négligeable.

 


A LIRE AUSSI SUR YVON MAG’

Le nouveau Batman se dévoile !