Afin de garantir les meilleures conditions possibles pour terminer l’année en cours et de préparer au mieux la rentrée prochaine, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, a adressé une série de recommandations aux établissements d’enseignement supérieur quant à l’organisation des examens et concours.

D’abord, la ministre n’est pas favorable à une « neutralisation pure et simple du semestre en cours ou sa validation », car cela mettrait « en péril la qualité des formations dispensées ».

« Les circonstances actuelles obligent toutefois à en adapter les modalités », reconnaît-elle, et recommande « de réduire autant que possible le recours aux épreuves en présentiel en simplifiant les modalités d’examens et de concours ».

Plus concrètement, toutes les évaluations qui le peuvent devront être organisées à distance, en se basant sur le contrôle continu ou en ayant recours à des travaux à domicile, tout en veillant « à trouver des solutions aux difficultés que pourraient rencontrer certains étudiants, notamment isolés, dans une situation sociale difficile ou dépourvus de moyens informatiques ».

Pas d’oraux… en principe

D’autre part, la ministre déconseille l’organisation d’épreuves orales. A noter que les établissements d’enseignement supérieur jouissent d’une autonomie qui leur permet de ne pas suivre les recommandations du ministère.

Quant aux épreuves en présentiel, elles « devront respecter des contraintes rigoureuses d’organisation permettant d’assurer la sécurité sanitaire des étudiants, mais aussi des surveillants et personnels mobilisés en appui ».

Si des épreuves spécifiques en présentiel doivent être maintenues, notamment les concours d’entrée dans les grandes écoles, elles se dérouleront sous la responsabilité des écoles entre le 20 juin et le 7 août afin d’être en mesure de maintenir les dates de la rentrée de septembre.

Concernant les concours d’entrée dans les grandes écoles, le calendrier des épreuves est disponible sur une page dédiée du ministère.

Image : Shutterbug75/Pixabay


A LIRE AUSSI SUR YVON MAG

Solidarit’Étudiante : les BDE se mobilisent pour les soignants