Gros succès de la chaîne History, diffusée chez nous sur Canal + et désormais disponible sur Netflix et Amazon Prime Vidéo, la série Vikings s’est imposée comme un véritable phénomène. Un show tourné majoritairement en Irlande, relatant les aventures de plusieurs vikings parmi lesquels Ragnar Lothbrock, un fermier devenu conquérant légendaire. Un personnage également présent dans la mythologie nordique, qui aurait donc existé, à l’instar d’autres protagonistes mis en scène dans la série.

Alors au fond, qu’en est-il ? Vikings est-elle pour autant fidèle à l’Histoire ? Alors que la deuxième partie de la sixième et ultime saison sera diffusée dans quelques mois, on fait le point… Attention, si vous n’avez pas au moins vu les 5 premières saisons, quelques spoilers peuvent se cacher ici ou là…

Les personnages

Dans la série, Ragnar Lothbrock est un paysan qui, un jour, décide d’aller contre l’avis de son Comte (les fameux jarls, les principales figures d’autorité vikings) pour aller explorer des contrées inconnues. Son destin va le mener bien au-delà des frontières de la Norvège (où se déroule l’action) et notamment en Angleterre et en France.

Vikings met par exemple en scène le célèbre siège de Paris de 845, durant lequel des vikings danois ont pillé plusieurs villes situées en bord de Seine pour enfin mettre Paris à feu et à sang. Une attaque largement attribuée à un certain Ragnar « aux braies velues » alias Ragnar Lodbrock (devenu Lothbrock dans la série). Jusqu’ici tout va bien. Vikings montre bien l’assaut par Ragnar et ses hommes.

Pourtant, quand on s’intéresse de près au chef viking, les choses se compliquent. Le nom Ragnar semblant en effet rassembler plusieurs figures scandinaves. En d’autres termes, les scénaristes du show ont sélectionné plusieurs faits historiques, parfois relatifs à d’autres rois et comtes, pour les attribuer au Ragnar de fiction, incarné à l’écran par Travis Fimmel. Ragnar étant en quelque sorte l’équivalent viking du Roi Arthur. Impossible de déterminer ses dates exactes de naissance et de mort et difficile de connaître avec précision son arbre généalogique.

Rollo, premier duc de Normandie ?

Alors forcément, le show TV a pris des libertés. En faisant de Rollo son frère par exemple. Rollo qui pour sa part a vraiment existé. Des preuves tangibles ont été rassemblées par les historiens. Ce viking, une fois en France, fondera le duché de Normandie. Mort en 932, il reste une figure notable de notre histoire. On peut d’ailleurs admirer une statue à son effigie à Rouen. Même si sa vie est aussi faite de mythes et de légendes.

C’est moâ l’chef !

Dans la série, Lagherta, la femme guerrière, épouse de Ragnar, n’a jamais été la mère de Bjorn « côtes de fer ». Ce dernier, comme Ivar, Ubbe et les autres fils de Ragnar, était bel et bien l’enfant d’Aslaug, une princesse également présente dans la série. Les scénaristes du show ont préféré imposer, à travers deux personnages féminins puissants, deux facettes de la femme viking : l’une brutale et combattante et l’autre plus conforme à l’idée que l’on peut se faire de la femme au foyer. Lagherta qui, d’un point de vue purement historique, a beaucoup moins de corps qu’Aslaug, dont l’existence semble avérée.

Autre exemple : Ivar. Plus jeune fils de Ragnar, Ivar est, dans Vikings, gravement handicapé. Privé de l’usage de ses jambes, condamné à ramper pour se déplacer, il devient néanmoins un puissant chef, craint et respecté, connu pour son caractère barbare et son goût pour la violence. Ivar « le désossée » a donc lui aussi vraiment existé, même si sa version télévisuelle prend également beaucoup de libertés. Ne serait-ce que concernant son handicap. Les experts n’ayant jamais pu affirmer avec certitude la nature de sa singularité. Certains pensent qu’il était atteint du syndrome des os de verre et d’autres qu’il n’était pas handicapé du tout.

Floki et les terres inexplorées

Le Roi Harald a lui aussi bien existé. L’un des plus importants personnages historiques vikings, qui régnait sur toute la Norvège. Enfin, Floki, le constructeur de bateaux, fut, un peu comme dans la série, l’un des premiers scandinaves à rallier les côtes de l’Islande. La seule différence notable étant que dans Vikings, il le fait involontairement, après s’être laissé dériver, alors qu’en réalité, le véritable Floki avait bien en tête de découvrir cette terre inexplorée.

Pas vraiment connus pour leur faculté à consigner tous leurs faits de gloire dans des grimoires, les vikings purent néanmoins compter sur les peuples avec lesquels ils ont frayé pour raconter leurs aventures. En France et en Angleterre en revanche, la tradition littéraire était bien plus ancrée. Ainsi, les rois Ecbert, Aethelwulf et Alfred, ainsi que la reine Judith, que l’on peut voir dans la série, ont eux aussi bel et bien existé. Et tant pis si parfois, là encore, le scénario a dérivé pour mieux servir ses intérêts. Un exemple particulièrement probant ? Aethelstan, le moine pour lequel Ragnar se prend d’affection, était en fait prince de la maison de Wessex.

Habile mélange de fiction et de vérité

Si Vikings a pris de larges libertés avec l’histoire, comblant les nombreux trous et s’appropriant quelques légendes notoires relatives à l’âge d’or des peuples nordiques, elle a aussi tenu à respecter quelques points précis. Notamment concernant les coutumes, qui collent de près à ce que l’on sait des vikings. Même constat pour les costumes, les armes et les bateaux. Pas de vikings affublés de casques à cornes ici (une pure invention) mais des guerriers armés de haches et de boucliers brillamment reconstitués, d’après les informations que les historiens ont amassées.

Il est ainsi amusant de comparer l’histoire de la série et la réalité. Vikings aidant également à mettre en lumière la religion polythéiste des peuples scandinaves. Notamment quand ils se confrontent pour la première fois aux chrétiens. Le début d’une révolution d’envergure dans leur histoire. Les vikings ayant, dans les faits, fini par renier Odin, Thor ou Loki, pour se convertir à la religion catholique. Même si encore aujourd’hui en Norvège et ailleurs, certaines personnes continuent de faire vivre les anciennes croyances…


A LIRE AUSSI SUR YVON MAG’

Réouverture des cinémas : quels films voir cet été ?