Tout d’abord prévu pour accompagner l’édition 2020 du concours Eurovision de la chanson, le nouveau film de David Dobkin (Serial Noceurs), intitulé Eurovision Song Contest : The Story of Fire Saga, après avoir vu sa sortie décalée à cause de la pandémie, est finalement arrivé sur Netflix.

Un long-métrage réalisé en collaboration avec l’Eurovision, par ailleurs en partie tourné pendant le concours 2019, en forme de comédie, porté par le duo Will Ferrell/Rachel McAdams. Alors, concrètement, qu’est-ce que ça vaut ? Voici 3 bonnes raisons de se laisser tenter !

  1. Will Ferrell et Rachel McAdams

Les deux acteurs principaux restent la première raison de se laisser tenter par cette comédie « chantante ». Le premier, habitué des films délirants, à la carrière riche en morceaux de bravoure comme Présentateur vedette ou Frangins malgré eux, se met totalement au service d’un rôle propice à quelques gags vraiment hilarants mais aussi prompt à favoriser l’émergence d’une émotion palpable.

C’est également le seul acteur de tout le casting qui chante vraiment ! À ses côtés, la toujours irréprochable Rachel McAdams parvient elle aussi à se montrer convaincante dans la comédie pure et dure, embrassant le côté décalé du scénario avec un naturel confondant, mais aussi via tous les autres aspects du script.

Le fait que les deux acteurs soient accompagnés de Pierce Brosnan et Dan Stevens (la Bête dans La Belle et la Bête) est évidemment un plus !

  1. C’est drôle

Oui, c’est un peu la moindre des choses pour une comédie, mais c’est important de le signaler ! Comportant des gags plus ou moins délirants, mettant en avant un sens de l’absurde assez discret mais néanmoins présent, Eurovision Song Contest parvient régulièrement à faire rire. Et ce bien que sa durée (2 heures) soit une prise de risque.

On s’amuse donc non seulement devant certaines chansons, mais aussi grâce à des dialogues souvent inspirés et un second degré quasi permanent.

  1. Un film attachant et bienveillant

Loin de se limiter à un enchaînement de vannes et autres chutes burlesques, le film sait se montrer attachant. Car s’il bouscule gentiment l’institution de l’Eurovision pour finalement mieux mettre en exergue ses valeurs, le long-métrage de David Dobkin respecte profondément son sujet et ses personnages.

Ses deux chanteurs un peu losers, dont le rêve est de remporter le prestigieux concours, prêtent à rire – le scénario ne se prive de nous encourager à le faire -, mais jamais leurs aspirations ne sont tournées en ridicule.

Ainsi, et peu importe que l’on soit un fan assidu ou non de l’Eurovision, cette success story baignée dans les sublimes paysages de l’Islande (les deux héros sont islandais) et de l’Écosse parvient à toucher sa cible.

Pas une grande comédie donc, mais un film qui a du cœur !


A LIRE AUSSI SUR YVON MAG’

Balle perdue : le Fast & Furious à la française de Netflix !