Amateurs de polars, on pense à vous ! Yvon vous a sélectionné trois romans pour entrer dans le monde du polar nordique, qui n’a rien à envier aux polars mainstream américains.

Danse avec l’ange – Ake Edwardson (1997)

Göteborg, deuxième ville de Suède logée entre terre, mer et montagne, dont le seul nom chante la magie du Grand Nord… Ce décor idyllique s’effrite sous la plume d’Åke Edwardson.

Par le prisme de l’enquête policière, ici restituée dans ses moindres hésitations, doutes et tracasseries administratives, l’auteur autopsie les affres d’une âme nordique en proie aux pires maux des sociétés contemporaines.

Première enquête d’Eric Winter, Danse avec l’ange est marqué par la pudeur de l’écriture, qui s’éloigne des habituelles descriptions macabres pour plutôt laisser transparaître l’horreur des faits à travers le regard des enquêteurs et des familles. Une excellente entrée en matière pour découvrir le polar nordique.

Ce doux pays – Ake Edwardson (2006)

Depuis plusieurs semaines, pas la moindre brise à Göteborg. Comme si la ville retenait son souffle à l’approche de la Saint-Jean. Fraîchement rentré de vacances en Andalousie, le commissaire Erik Winter est déjà confronté à l’un des pires règlements de compte de sa carrière. Dans une épicerie isolée des quartiers nord, trois hommes sont retrouvés assassinés, sauvagement défigurés. Qui pouvait bien en vouloir à ces hommes au point d’effacer leurs visages ?

L’enquête s’annonce délicate dans ce climat de peur, d’autant que les témoins potentiels issus de la communauté kurde de la banlieue de Göteborg se volatilisent un à un. Au fil du temps, Erik Winter a appris à écouter son intuition. Mais, cette fois, il aurait préféré ne pas l’entendre.

Huitième roman de la série des enquêtes d’Erik Winter, Ce doux pays est certainement le plus fort et le plus poignant d’entre eux.

Meurtriers sans visage – Henning Mankell (1991)

En pleine campagne, près de la petite ville d’Ystad, au sud de la Suède, un fermier découvre le corps sans vie de son voisin, atrocement massacré. La femme du malheureux ne vaut guère mieux : étranglée par un curieux nœud coulant, elle n’aura que le temps de murmurer “étrangers,” avant de décéder à son tour à l’hôpital.

Qui peut bien avoir commis pareille horreur et dans quel but ? Et pourquoi le ou les assassins ont-ils nourri la jument du vieux couple ?

Avec cette première enquête du désormais célèbre inspecteur Kurt Wallander, Henning Mankell pose les bases du polar nordique tel qu’on le connaît aujourd’hui : un personnage solitaire évoluant dans une enquête qui puise ses sources dans le terreau socio-politique du pays.

Voilà de quoi frissonner si le soleil tape trop fort !


A LIRE AUSSI SUR YVON MAG

5 bouquins de vulgarisation scientifique à dévorer cet été !

L’Anomalie : un roman aux frontières du surnaturel et de l’horreur

L’email a bien été copié

 


L’email a bien été copié