Même s’il ne relate pas un véritable épisode de la Seconde Guerre mondiale, USS Greyhound prend place au beau milieu de la bataille de l’Atlantique et met en scène l’impitoyable affrontement entre un groupe de navires ravitailleurs américains en route vers l’Angleterre, et une escouade de sous-marins allemands U-Boot. Un film adapté d’un livre de Cecil Scott Forester par Tom Hanks, réalisé par Aaron Schneider, qui était initialement prévu pour une sortie en salle, dans un premier temps repoussée, puis finalement racheté par Apple TV + pour la somme de 70 millions de dollars. Voici 3 bonnes raisons d’embarquer !

  1. Du grand spectacle !

Assez court (1h31), surtout pour un film de guerre, USS Greyhound se déroule dans sa quasi-intégralité, au milieu des flots. Un ravitailleur emmène plusieurs navires en Angleterre et doit ainsi traverser une zone inaccessible aux avions censés le protéger des attaques ennemies. L’occasion pour les Nazis de lancer plusieurs offensives grâce à leurs terrifiants U-Boot… Très vite, USS Greyhound nous plonge dans l’action. Le jeu du chat et de la souris auquel se livre Tom Hanks, tentant de repérer les sous-marins avant qu’ils ne lancent leurs torpilles, étant au centre d’une dynamique donnant lieu à des échanges très spectaculaires, au milieu d’un océan déchaîné. Visuellement très réussi, spectaculaire plus qu’à son tour, USS Greyhound aurait bien sûr mérité une sortie en salle.

  1. Tom Hanks

Peu importe le rôle qu’il est amené à interpréter, Tom Hanks est sans cesse parfait. Un acteur remarquable, ici également responsable du scénario, dans la peau d’un commandant droit et noble. Le genre d’homme que l’on retrouvait jadis dans le cinéma américain des années 40/50. Tom Hanks s’imposant plus que jamais comme le grand héritier des Cary Grant et autres James Stewart. Un acteur à nouveau en pleine possession de son art, engagé dans une bataille navale sans merci.

  1. Un modèle d’efficacité

Impressionnant, palpitant, immersif… trois qualificatifs qui vont à merveille à USS Greyhound. Un film qui prend à la gorge très rapidement, finalement assez éloigné des récentes productions guerrières prenant pied pendant la Seconde Guerre mondiale. Une course-poursuite sur et sous les flots, qui pourra néanmoins décontenancer en raison de sa façon d’aborder ses personnages, ne s’embarrassant pas d’artifices narratifs pour se concentrer sur l’essentiel.