Réalisé, produit et écrit par Dave Franco (le frère de James), The Rental met en scène deux couples impatients de profiter de leur maison de location pour le week-end. Hélas, ces vacanciers vont se heurter à un tueur psychopathe de la pire espèce…

Si l’âge d’or du slasher est passé depuis longtemps, avec ses meurtriers masqués et autres figures horrifiques plus ou moins marquantes, le cinéma tente de temps à autre de nous refiler un bon vieux film d’horreur à l’ancienne dans lequel un assassin dézingue des personnages plus ou moins consistants dans un cadre de rêve.

Location de la mort

Dave Franco, dont c’est ici la première réalisation, vient ainsi raccrocher les wagons à une tendance un peu désuète, mais ne cherche pour autant pas à sublimer la recette qu’il nous cuisine. Résultat des courses, si on salue son travail au niveau de l’ambiance et de la mise en scène, le film ne réserve au final que très peu de surprises.

Samedi 14

Avec son tueur masqué, The Rental tente de raviver les braises autrefois allumées par les Vendredi 13 et autres Halloween, mais échoue à vraiment proposer quelque chose de marquant. Il y a certes quelques séquences chocs mais finalement très peu si on se réfère à la promesse initiale. D

Du cinéma un peu trop pépère donc, soutenu par de bons acteurs hélas assez mal servis par une écriture feignante. Pas le plus honteux des films d’horreur que vous pourrez voir cette année, mais pas le plus réussi non plus, c’est certain.

 


A LIRE AUSSI SUR YVON MAG

Light of my Life : 3 bonnes raisons d’aller voir le film de Casey Affleck


L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié