L’Europe est la première zone géographique d’accueil et la deuxième région d’origine des étudiants mobiles dans le monde. Plus de 2,4 millions de jeunes effectuent une mobilité diplômante sur le continent, dont les ¾ au sein de l’Union européenne. Quatre pays – Russie, Royaume-Uni, Allemagne, France – attirent à eux seuls la moitié des étudiants en mobilité en Europe.

Les Européens sont eux-mêmes très nombreux à circuler d’un pays à l’autre : 86 % des étudiants européens qui partent en mobilité restent sur le continent, selon une enquête de Campus France.

L’Europe, carrefour des mobilités étudiantes

Avec une architecture des diplômes harmonisée et des crédits universitaires transférables, l’espace européen de l’enseignement supérieur facilite la mobilité des étudiants et chercheurs européens. L’Europe est enfin l’espace où les mobilités non-diplômantes et de stage ont pu connaître un vif succès à travers le développement, ces trente dernières années, du programme Erasmus+.Avec 43 000 étudiants européens en mobilité diplômante en 2018, la France est (seulement ?) la 9e destination des jeunes du continent. Seuls 19 % des étudiants internationaux en France sont européens, contre 35 % au Royaume-Uni, 42 % en Allemagne et 77 % aux Pays-Bas

La crise sanitaire, une opportunité pour la France ?

La crise sanitaire actuelle marque profondément la mobilité des étudiants en Europe et dans le monde. La proximité géographique des pays européens et l’homogénéité des systèmes d’enseignement supérieur pourraient accroitre la mobilité dans la zone au détriment des mobilités plus lointaines. Les universités européennes qui se mettent en place actuellement sur le continent constituent également de nouveaux outils d’attractivité qui permettront à la France de s’imposer comme une destination de choix pour les étudiants en mobilité.
 
En 2021, Campus France organisera des manifestations institutionnelles et de recrutement d’étudiants avec plusieurs pays d’Europe : Allemagne, Belgique, Hongrie, Pays-Bas, Ouzbékistan, Pologne, Russie ainsi qu’avec les pays des Balkans et ceux du partenariat oriental. Ces actions s’appuieront sur un réseau de 52 Espaces Campus France répartis sur 40 pays. 

Yvon à vos côtés

Bref, comme vous le voyez, ça bouge pas mal en Europe chez les étudiants ! Alors pourquoi pas vous ? Si vous êtes tentés par une mobilité Erasmus dans le cadre de votre projet d’études, n’oubliez pas de lire tous nos conseils.

Ah, une dernière chose si vous envisagez de partir étudier à l’étranger : n’oubliez pas de assurer ! Pour être bien couvert en cas de problème de santé, Yvon Assur’ santé internationale fait le job !


A LIRE AUSSI SUR YVON MAG’

Réussir son Erasmus : les bons conseils d’Yvon

Brexit : ce que ça change pour les étudiants


 

L’email a bien été copi