Alors qu’il était initialement prévu dans les cinémas, Bob l’Éponge a lui aussi fait les frais de la crise sanitaire et s’est vu repêché par Netflix. Le troisième volet de ses aventures grand format qui aurait pourtant mérité sa place dans les multiplexes ! Et on sait qu’il n’y a pas que les petits qui suivent ses aventures, mais aussi beaucoup d’entre-vous 😉 !

Toujours aussi frénétique, perpétuellement de bonne humeur, Bob l’éponge passe ses journées derrières les fourneaux du restaurant de Mr Krabs avant de rentrer chez lui pour retrouver Gary, son escargot domestique. Gary qui justement, vient de se faire kidnapper. Ou « escargonapper » comme Bob le dit lui-même !

À la recherche de l’escargot perdu

Impossible pour la jeune éponge de rester sans rien faire. Son ami Patrick l’étoile de mer étant de plus prêt à l’accompagner dans ses nouvelles aventures… À nouveau en 3D, à l’instar du deuxième volet, Bob l’éponge 3 fait montre d’une excellente tenue. Visuellement superbe, conforme aux standards de la série TV mais résolument tourné vers l’avenir, ce long-métrage fait à lui seul souffler un vent de fraîcheur sur le petit monde de l’animation.

Plus délirant que Pixar, ne s’imposant pas vraiment de limite, Bob l’éponge fait de plus ici preuve d’une plus grande efficacité que pour sa deuxième aventure. Le scénario étant sur bien des aspects plus simple mais aussi plus rythmé.

Quand Keanu rencontre Bob

Bob l’éponge 3 peut en outre compter sur des guest stars de choix ! Danny Trejo et Keanu Reeves faisant cette fois-ci partie de la fête. Reeves que l’on retrouve dans le rôle pour le moins inattendu d’un buisson de sauge garant d’une sagesse qui sera bien utile à Bob et Patrick dans leur quête. La preuve du caractère délirant de cette production, certes avant tout destinée aux enfants, mais aussi tout à fait recommandable aux spectateurs plus âgés. Les nombreuses références, l’humour décalé et les savoureux jeux de mots étant parfaits pour fédérer au-delà des âges.

Bob l’éponge 3 s’imposant au final, comme la série et les deux précédents films avant lui, grâce à sa capacité à rassembler. Une comédie d’aventure jubilatoire, colorée comme on les aime !


A LIRE AUSSI SUR YVON MAG’

Le Jeu de la Dame : 3 bonnes raisons de succomber à la nouvelle mini-série Netflix


 

L’email a bien été copi

 

L’email a bien été copié